Recours en urgence contre de nouvelles licences d’exportation d’armes wallonnes à l’Arabie saoudite

Scène de désolation à Sanaa, la capitale du Yémen.
Scène de désolation à Sanaa, la capitale du Yémen. - afp

Mercredi 15 juillet, les ONG Ligue des Droits humains, Coordination nationale d’action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) ainsi que Vredesactie, épaulées par Amnesty International Belgique, ont demandé au Conseil d’Etat qu’il suspende en extrême urgence six licences récemment octroyées par le ministre-président wallon Elio Di Rupo afin d’autoriser l’exportation d’armement vers l’Arabie saoudite. Alors que ce pays est à la tête d’une coalition d’armées (Emirats arabes unis, Jordanie, Bahreïn…) engagée depuis 2015 dans le conflit au Yémen au prix de nombreuses violations du droit international et du droit humanitaire. L’enquête BelgianArms, menée en mai 2019 par Le Soir et plusieurs partenaires, au même titre que des recherches menées par des ONG, ont d’ailleurs démontré que Ryad fait usage des armes et technologies achetées à l’étranger pour ses opérations terrestres et militaires au Yémen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct