Les dessous du patrimoine: l’humanité de Néandertal se dévoile aux Awirs

La grotte Schmerling vue de l’autre côté du vallon éponyme. C’est là que le médecin hollandais a trouvé en 1829-1830 ce qu’il appellera erronément les crânes d’Engis. La grotte se trouve en réalité sur la commune des Awirs (Flémalle). Le Préhistomuseum de Ramioul peut organiser une visite guidée des alentours sur demande.
La grotte Schmerling vue de l’autre côté du vallon éponyme. C’est là que le médecin hollandais a trouvé en 1829-1830 ce qu’il appellera erronément les crânes d’Engis. La grotte se trouve en réalité sur la commune des Awirs (Flémalle). Le Préhistomuseum de Ramioul peut organiser une visite guidée des alentours sur demande. - Dominique Duchesnes.

Reportage

C’est aux Awirs qu’en 1829-1830, Philippe-Charles Schmerling découvre un crâne à la forme peu commune, sans savoir qu’il sera considéré un siècle plus tard comme le « premier fossile d’homme de Néandertal jamais trouvé ». La calotte crânienne qui s’émiette dans ses mains appartient à un jeune enfant, mort probablement ici, à quelques kilomètres de la Meuse, dans la grotte du « trou Caheur ». C’était il y a longtemps. Entre 35.000 et 55.000 ans.

On sait aujourd’hui que Néandertal et Homo Sapiens se sont croisés, dans tous les sens du terme. Le premier a disparu, le second a peuplé la Terre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct