Russie: le coronavirus élargit le fossé entre le pouvoir et la société civile

Manifestation contre le résultat du référendum sur les amendements constitutionnels, mercredi à Moscou
: entre la société civile et les autorités, la confiance est rompue.
Manifestation contre le résultat du référendum sur les amendements constitutionnels, mercredi à Moscou : entre la société civile et les autorités, la confiance est rompue. - Photo News

Le coronavirus a réveillé une autre crise en Russie, le manque total de confiance entre la société et l’Etat. Endémique, le mal est ancien mais le fossé s’est creusé un peu plus encore entre ces deux mondes habitués à vivre de manière parallèle. « Nous apprenons à nous débrouiller par nous-mêmes. A nous défier et nous méfier… », confie Svetlana Bystrova, 45 ans. Pendant longtemps, cette employée d’un institut éducatif à Moscou a été une fidèle électrice et supportrice du Kremlin de Vladimir Poutine. Mais, après vingt ans d’un régime confondant stabilité et statu quo, elle reconnaît qu’elle s’est mise de plus en plus à douter. « Jusqu’à cette crise du coronavirus, première goutte qui a fait déborder le vase ! », confie-t-elle avant de raconter son histoire qui lui a donné les forces de se mobiliser contre ce système qu’elle soutenait jusque-là.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct