Baromètre de la relance sur l’emploi: la crise a révélé les limites de notre protection sociale

Tous les salariés n’étaient pas égaux devant le lockdown
: le chômage temporaire touchait majoritairement les travailleurs à bas revenus et peu qualifiés. © Photo News
Tous les salariés n’étaient pas égaux devant le lockdown : le chômage temporaire touchait majoritairement les travailleurs à bas revenus et peu qualifiés. © Photo News

Le Conseil supérieur de l’emploi (CSE) rendait, ce vendredi, son rapport annuel. L’exercice est parfois un rien convenu : un bilan, des perspectives. Cette fois, le rapport tombe à pic pour dresser un premier état des lieux du marché de l’emploi post-covid et, tout aussi important, tirer les premières leçons de la crise.

Celle-ci est inédite, sur le marché du travail également. La mise à l’arrêt temporaire d’une grande partie de l’activité économique a eu des conséquences bien différentes de la Grande récession qui avait suivi la crise financière de 2008.

Ainsi, en avril, au plus fort du lockdown, 1,2 million de salariés du secteur privé, soit 40 % des effectifs, ont bénéficié du chômage temporaire. Il n’y a pas de comparaison avec la situation de 2009 : en mars de cette année-là, ils n’étaient que 230.000, plus de cinq fois moins.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct