Robert Van de Walle: «Les Jeux olympiques de Moscou en 1980 m’ont appris ce qu’était la victoire»

Robert Van de Walle, médaillé d’or à Moscou en 1980.
Robert Van de Walle, médaillé d’or à Moscou en 1980. - Roger Milutin.

Dans sa ferme de Stuivekenskerke, perdue au milieu des polders, tout près de Dixmude, au bout d’un cul-de-sac, il dit vivre désormais « une vie de rêve » en compagnie de son épouse, Marleen. A 66 ans, Robert Van de Walle profite de chaque instant dans son petit paradis, maintenant qu’il est officiellement retraité et qu’il a fermé son centre de « ressourcement ». Il s’occupe désormais de ses poules et de ses moutons – mais plus de ses chevaux qui demandaient trop de travail et qui sont partis –, entretient ses hectares de terrain, transforme une annexe en chambre d’amis. Et, entre les coups, voyage dans son camping-car, danse le tango – « Un vrai bonheur ! » – et part à vélo, le plus loin possible et toujours seul, car « rouler en peloton avec d’autres, c’est bien trop dangereux ». « Je suis déjà allé jusqu’à Budapest et aux Saintes-Maries-de-la-Mer. J’aurais dû me rendre en Ecosse cet été, mais la crise du coronavirus m’a obligé à reporter ce projet… », raconte-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct