Sebastian Coe sur Moscou 1980: «Ce boycott a été une décision cataclysmique»

Dans l’impressionnant stade Lénine de Moscou, Sebastian Coe lève les bras en vue de l’arrivée du 1.500 m, où il va devancer l’Allemand de l’Est Jurgen Straub et Steve Ovett.
Dans l’impressionnant stade Lénine de Moscou, Sebastian Coe lève les bras en vue de l’arrivée du 1.500 m, où il va devancer l’Allemand de l’Est Jurgen Straub et Steve Ovett. - BELGAIMAGE.

Ce vendredi 17 juillet 2020, lors de la 136e session du Comité international olympique (CIO), Sebastian Coe a été admis comme membre de l’institution, eu égard à sa fonction de président de World Athletics, la Fédération internationale d’athlétisme. Une entrée somme toute logique dans ce cénacle pour le Britannique, âgé aujourd’hui de 63 ans, dont la vie a été balisée par les JO avec l’obtention deux titres de champion olympique sur 1.500 m et la direction opérationnelle des JO de Londres 2012.

Son entrée sur la scène olympique, c’est, à Moscou, il y a 40 ans, qu’il l’a effectuée. A l’époque, chef de file de l’athlétisme britannique en compagnie de son grand rival, Steve Ovett, un an après avoir battu, en 41 jours, trois records du monde – le 800 m, le mile et le 1.500 m –, il était l’un des grands favoris pour les titres sur 800 et 1.500 m. Il n’a rien oublié de ces Jeux si particuliers.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct