Le MAD donne carte blanche aux Musées royaux des Beaux-Arts

Le MAD donne carte blanche aux Musées royaux des Beaux-Arts

Le parcours débute dans le grand hall d’entrée avec la création contemporaine du Canadien David Altmejd et des toiles monumentales comme le fameux Épisode des journées de septembre 1830 de Gustave Wappers, célébrant les événements ayant mené à l’indépendance de la Belgique. Un très beau Pierre Alechinsky s’offre également au regard dans ce vaste espace qu’on peut ensuite admirer depuis le premier étage. Car c’est là que nous mène le « coronacircuit » mis en place afin de permettre aux visiteurs de (re-)découvrir une multitude de chefs-d’œuvre tout en se préservant des risques de la pandémie.

Gustave Wappers, Episode des journées de septembre 1830.

Gustave Wappers, Episode des journées de septembre 1830.

Plus de 400 ans d’histoire de l’art vous attendent avec les collections du Museum Old Masters courant du XVe au XVIIIe siècle. On y croise quelques-uns des plus beaux tableaux de Dirk Bouts, Pieter Bruegel l’Ancien, Pierre Paul Rubens, Antoine van Dyck, Jacques Jordaens, Rembrandt, David Teniers, Jacques-Louis David, Dominique Ingres, Hieronymus Bosch ou encore Rogier van der Weyden. Mais on découvre aussi une multitude de petits bijoux d’artistes moins connus, notamment dans la première partie du parcours avec quelques merveilles de l’école hollandaise.

Pieter Bruegel l’ancien, La Chute des anges rebelles, 1562.

Pieter Bruegel l’ancien, La Chute des anges rebelles, 1562.

Lucas Cranach l’ancien, Adam.

Lucas Cranach l’ancien, Adam.

Lucas Cranach l’ancien, Eve.

Lucas Cranach l’ancien, Eve.

Jacques-Louis David, Marat assassiné, [1793].

Jacques-Louis David, Marat assassiné, [1793].

Rachel Ruysch, Nature morte  avec fleurs et prunes, 1704.

Rachel Ruysch, Nature morte avec fleurs et prunes, 1704.

David Teniers le jeune, L’Archiduc Léopold Guillaume dans sa galerie de peinture italienne, 1651.

David Teniers le jeune, L’Archiduc Léopold Guillaume dans sa galerie de peinture italienne, 1651.

Pierre Paul Rubens, Quatre études de la tête d’un Maure.

Pierre Paul Rubens, Quatre études de la tête d’un Maure.

De l’autre côté du bâtiment, c’est le Musée Magritte qui s’offre à vous avec la plus grande collection au monde de l’artiste surréaliste belge. Tableaux, gouaches, dessins, sculptures, objets peints, affiches publicitaires, partitions de musique, photographies et films : tout Magritte est là !

René Magritte, L’Empire des lumières, 1954.

René Magritte, L’Empire des lumières, 1954.

Et comme ici l’art est partout, ne manquez pas de vous arrêter dans les couloirs ou les escaliers monumentaux pour découvrir également les œuvres contemporaines de Jan Fabre ou Lawrence Weiner.

Le site

Nos autres cartes blanches

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    • IMG_4664

      Le MAD donne carte blanche à la photographe Lynn Vanwonterghem

      Née en 1995 à Liège, Lynn Vanwonterghem se fait remarquer avant même sa sortie de l’institut Saint-Luc avec un travail centré sur l’humain. Pour...

    • B9723555536Z.1_20200526065750_000+G4UG2C62F.2-0

      Le MAD donne carte blanche à la photographe Laure Winants

      Associant de manière étonnante sciences et photographie, Laure Winants, née à Spa, a très tôt découvert le plaisir de la photographie durant les...

    • 29-10X10

      Le MAD donne carte blanche à Charlotte Beaudry

      Née à Huy en 1968, Charlotte Beaudry est une artiste autodidacte dont le travail...

    • Chez lui, à Nivelles, Aimé Mpane a recréé un atelier avec ses dessins et sculptures patiemment assemblées.

      Le MAD donne carte blanche au peintre Aimé Mpane

      Artiste discret et chaleureux, Aimé Mpane, né en 1968, vit et travaille entre Kinshasa...

    • B9722792051Z.1_20200303155804_000+GLLFKVPLM.1-0

      Le MAD donne carte blanche à Sébastien Bonin

      Le 19 février débutait au Botanique la première grosse exposition monographique de Sébastien Bonin. Formé en sérigraphie à La Cambre puis passé à...

    0 Commentaire