Ce qu’il faut retenir du projet d’accord pour sauver Brussels Airlines

Quelque 1.000 personnes sur 4.200 sont en train de quitter l’entreprise, des départs directement financés par Lufthansa à hauteur de 170 millions.
Quelque 1.000 personnes sur 4.200 sont en train de quitter l’entreprise, des départs directement financés par Lufthansa à hauteur de 170 millions. - Reuters.

Ce n’est qu’un projet d’accord mais c’est déjà un projet d’accord. Qui devrait très vite être transformé en accord tout court. On en parle depuis des mois : une solution est enfin trouvée pour assurer la survie financière de la compagnie aérienne Brussels Airlines, entre son actionnaire à 100 %, Lufthansa, et celui qu’on a appelé à l’aide, le gouvernement belge. Celui-ci devait donner son accord ce mardi soir en kern. Les conseils d’administration de Brussels Airlines et de Lufthansa devront faire de même. Tout comme la Commission européenne et le Fonds de stabilisation de l’économie allemande. Ça fait des mois, maintenant, que la compagnie belge a appelé à l’aide, assurant régulièrement qu’elle ne passera pas le mois suivant si elle ne dispose pas rapidement de liquidités.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct