«Nous allons tisser avec les robots une relation de confiance et d’affection»

«Nous allons tisser avec les robots une relation de confiance et d’affection»
Reuters

Il se pourrait qu’ils nous deviennent bientôt aussi familiers que nos voisins de palier : des nuées de chercheurs sont à la manœuvre pour inventer des robots susceptibles de détecter nos émotions et d’y répondre en simulant l’empathie. Quelles sortes de relations aurons-nous avec de telles machines destinées à améliorer nos vies ? Va-t-on céder aux sirènes de l’empathie artificielle ?

Spécialiste des relations homme-machine qu’elle étudie depuis plus de vingt ans, professeure en informatique appliquée aux sciences humaines et sociales à l’Université Paris-Sorbonne, membre en France du Comité pilote d’éthique du numérique, Laurence Devillers publie Les robots « émotionnels »  : un essai passionnant qui fait la synthèse des recherches en cours et qui plaide pour une régulation éthique de ce Nouveau monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct