Habiter à l’hôtel, «la conception de la vie comme un roman»

Charlie Chaplin (à gauche) et son frère Sydney au Raffles de Singapour en 1932.
Charlie Chaplin (à gauche) et son frère Sydney au Raffles de Singapour en 1932. - DR

En juin 1947, Colette écrit dans le livre d’or de l’hôtel Richemond : « Gardez-moi chez vous mon petit balcon ensoleillé couvert d’oiseaux, mon horizon de lac et de verdures, gardez-moi mes vacances au Richemond. » L’écrivaine venait de séjourner trois mois dans ce palace genevois qui fermera ses portes le 31 août et pour une durée indéterminée, en laissant 130 employés sur le carreau. Au mauvais coup social s’ajoute une pointe de mélancolie. Le fantôme de Colette habitera-t-il encore les chambres et les couloirs bientôt désertés ?

Le Richemond se range dans une catégorie un peu particulière : les hôtels littéraires. L’annonce de sa fermeture a ravivé le souvenir des clients illustres qui l’ont fréquenté : Charlie Chaplin, Marc Chagall, Louis Armstrong, Andy Warhol, Sophia Loren…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct