En Grèce, les réfugiés sans cesse confinés

Sur l’île de Lesbos le camp de Moria est prévu pour 3.500 personnes, mais environ 15.000 migrants y vivent dans des conditions d’hygiène déplorables. © AFP
Sur l’île de Lesbos le camp de Moria est prévu pour 3.500 personnes, mais environ 15.000 migrants y vivent dans des conditions d’hygiène déplorables. © AFP

Ce samedi, le gouvernement a décidé de prolonger de deux semaines, et pour la sixième fois, le confinement pour les migrants sur les îles grecques. « C’est une mesure totalement arbitraire ! », dénonce Faris Al-Jawad, en charge de la communication de Médecins sans frontière (MSF) sur l’île de Lesbos, en Grèce. Pour comprendre cette sentence, il suffit de jeter un œil au calendrier. Alors que la Grèce a entamé le 4 mai son déconfinement post-Covid et réouvert les liaisons aériennes pour les touristes le 1er juillet, les migrants sont, eux, bloqués jusqu’au 2 août dans des camps de migrants aux allures de camps retranchés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct