Pascal Lamy sur le sommet européen: «C’est le citoyen qui dira dans deux ans, si sa vie s’est améliorée»

Pascal Lamy se souvient de la procédure mise en place pour gérer en 6 mois l’adhésion de l’Allemagne de l’Est. Et espère que la Commission mesure «
le défi de mise en œuvre de ce qui n’est pour le moment qu’un texte de communiqué»
Pascal Lamy se souvient de la procédure mise en place pour gérer en 6 mois l’adhésion de l’Allemagne de l’Est. Et espère que la Commission mesure « le défi de mise en œuvre de ce qui n’est pour le moment qu’un texte de communiqué» - Belga.

Entretien

Après des décennies passées au service de l’Europe, Pascal Lamy, président émérite de l’Institut Jacques Delors, remet en perspective les résultats du sommet européen. Avec des craintes. Et de l’enthousiasme.

En avril, vous aviez dit que l’UE se trouvait face à son « épreuve de vérité ». Elle l’a franchie avec succès ?

Elle a en tout cas surmonté cette épreuve en franchissant un pas supplémentaire vers l’intégration européenne, sur le plan économique et politique. La crise Covid l’aura affermie, pas affaiblie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct