Les ultranationalistes turcs sèment la peur en Europe

Les Loups gris manifestant à Bruxelles.
Les Loups gris manifestant à Bruxelles. - Belga

Avec leur visage farouche, leur barbe non rasée et leurs doigts en cornes – ce geste désormais devenu célèbre symbolise la gueule et les oreilles du loup –, les ultranationalistes turcs sévissent à nouveau en Europe. En réalité, ils ne sont jamais vraiment partis. Mais les récents désordres qui ont secoué Vienne, des affrontements qui, pendant plusieurs jours, ont opposé des nationalistes turcs à des manifestants kurdes et antifascistes, troublant ainsi la paisible tranquillité autrichienne, mettent à nouveau en lumière ces extrémistes de droite, férocement antieuropéens, cyniquement antichrétiens et résolument panturcs, qui sont accueillis et vivent dans de nombreuses villes européennes auxquelles ils sont farouchement opposés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct