Le ministre de la santé français Olivier Véran: «Ce n’est plus le virus qui nous traque, c’est nous qui le traquons»

«
Ce qui est important, c’est de conserver un principe de réciprocité, d’être toujours dans le dialogue, l’échange et le partage d’informations
», insiste Olivier Véran.
« Ce qui est important, c’est de conserver un principe de réciprocité, d’être toujours dans le dialogue, l’échange et le partage d’informations », insiste Olivier Véran. - EPA

ENTRETIEN

Au ministère de la Santé, où il nous reçoit avec les correspondants des journaux El Pais et La Repubblica, Olivier Véran affiche la mine grave et concentrée d’un ministre qui surveille l’épidémie comme le lait sur le feu.

En cette fin juillet, beaucoup d’Européens sont en France ou veulent y venir pour les vacances. Pouvez-vous leur garantir qu’ils pourront voyager librement ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct