Les balades d’été du «Soir»: les plus beaux villages de la Basse Semois

Les balades d’été du «Soir»: les plus beaux villages de la Basse Semois

Vous avez une envie de découvrir de beaux villages authentiques ? Prenons alors la route de la Semois, à cheval entre les provinces de Namur et de Luxembourg, et découvrons une des nouvelles propositions de randonnée de l’ASBL « Les plus beaux villages de Wallonie » qui a concocté trois circuits-découverte cette année, à faire en voiture, surtout, ou à vélo, dont un en Ardenne. Mais si celui-ci démarre pour l’ASBL de Mirwart (St-Hubert) pour se terminer dans la Semois namuroise à Laforêt, via Gros-Fays et Our, on vous le propose en version limitée à la Semois, car il y a déjà là pas mal de choses à découvrir, dans les beaux villages de la Semois et alentour. Pour terminer à Our, pour un volet gastronomique bien mérité.

Laforêt sera donc notre point de départ. Superbe petit village blotti derrière la Semois, juste au-delà de Vresse-sur-Semois qui est plus touristique, par la grâce d’établissements horeca attractifs, Laforêt reste relativement calme même au plus fort de l’été. Un village qui ne compte plus beaucoup de résidents permanents, 20 tout au plus. Le reste est composé de gîtes et de secondes résidences.

Le pont de claies de Laforêt est un passage indispensable pour apprécier les charmes de la Semois langoureuse.

C’est un village où aiment se retrouver les randonneurs. Côté activité, seul le bistrot Le Serpolet offre une pause-ressource potentielle de 15 à 19h. Pour le reste, tout se passe à force des mollets, aux 4 coins du village. On pourra ainsi parcourir la promenade des légendes, qui offre un joli panorama sur le village et qui tisse sa trame dans les veillées d’autrefois, celles où l’on prenait le temps de raconter des histoires plongées dans les sombres forêts ardennaises, entre Pépé Crochet, Dame blanche et Verbouc, où les esprits malins et les animaux comme le loup-garou ajoutaient les indispensables piments pour faire frissonner. Une balade d’une bonne demi-heure qui ravira les petits.

Le plafond de l’église de Laforêt, étonnamment coloré.

Et si l’on part presque à l’opposé, en longeant la belle église Sainte-Agathe – celle-là est au moins ouverte l’été ! – dont le plafond coloré vaut assurément le détour, on découvrira aussi l’ensemble de fontaines et d’abreuvoirs, malheureusement peu pourvus en eau, avant de plonger sur un petit chemin qui mène après 500 mètres au fameux pont de claies, au gué de l’île du Grand I. Le rendez-vous obligatoire à Laforêt ! Fontaines, belles demeures traditionnelles en bloc de schiste ardennais aux tons bruns-gris, hangars à tabac tantôt restaurés et utilisés pour d’autres besoins, tantôt en voie de disparition, offrent une belle homogénéité à découvrir au fil des rues pentues de ce village bien agréable. Mais point de culture de ce fameux tabac de la Semois dont il ne reste presque plus rien, alors qu’il y avait 400 hectares cultivés voici un siècle !

Les anciens hangars où séchait le tabac de la Semois sont devenus des hangars à bois ou des carports inédits
!

Direction Vresse, juste par de-là la Semois, et son petit pont pentu qui fait face à son ancêtre, le pont Saint-Lambert construit en 1774 et qui permettait de rejoindre Laforêt à pied, uniquement. Là, si vous pouvez vous reposer en bord de Semois dont le niveau est au plus bas cet été – les kayaks sont en chômage –, vous pourrez aussi faire œuvre culturelle en rendant hommage à l’ancienne Ecole de Vresse, c’est-à-dire à ce courant pictural et le fameux hôtel La Glycine, devenu galerie d’art, de José Chaidron qui a rassemblé en son temps des artistes inspirés par la Basse Semois, ses petits villages, ses métiers de la forêt, ses traditions, avec Albert Raty en fer de lance. Une expo lui est d’ailleurs consacrée tout cet été et cet automne. Vresse, c’est l’antre des touristes néerlandophones et un panneau de signalisation placé au cœur du village le pointe d’ailleurs en clin d’œil. A côté des Dohan 6 et Membre 4, on y trouvera un « Middelkerke » 277 km !

A voir si vous passez par Vresse, l’exposition consacrée au grand peintre de l’Ardenne, Albert Raty.

Cette fois, on reprend la voiture pour rejoindre Chairière et Mouzaive, toujours en bord de Semois, deux hameaux dont l’architecture est plus hétéroclite, avant de quitter la belle rivière pour rejoindre Gros-Fays, le second plus beau village de la randonnée, perché à flanc de colline, offrant des regards sur la vallée de la Semois. On peut y venir par Cornimont ou directement de Mouzaive, après avoir gravi une côte de plus d’un kilomètre.

L’école de Gros-Fays devenue salle de village, avec le schiste et l’ardoise du pays comme habits traditionnels.

Là, les visiteurs sont différents des « balnéaires » de la rivière. On y croisera des randonneurs et des cavaliers ravis de découvrir de beaux chemins et panoramas escarpés, et un village authentique, fleuri et propre, qui a gardé ses bâtisses traditionnelles, à l’image de la ferme-château, grosse demeure massive, de l’ancienne brasserie et de l’ancienne école qui frappe par ses dimensions pour un tel village.

Devenue salle de village, faute d’occupants depuis 1972, elle a accueilli jusqu’à 80 enfants. C’est le nombre d’habitants actuel de Gros-Fays. L’ASBL des Plus beaux villages a d’ailleurs choisi de raviver ce passé en affichant quelques clichés d’antan dans le village, montrant qu’il y avait là une école bien peuplée, une équipe de foot et d’autres métiers et coutumes.

A Gros-Fays, le café Lallemand est resté dans sa chaude ambiance d’antan.

On quittera alors cette vallée de la Semois pour rejoindre Our (Paliseul), 3è des quatre plus beaux villages du parcours concocté par l’ASBL des plus beaux villages de Wallonie, avec Mirwart en bout de course, où le chef doublement étoilé Maxime Collard pourra ravir vos papilles dans un de deux établissements de son cru !

Le parcours

1

Le pont de claies de Laforêt

SI vous passez à Laforêt, il faut aller marcher sur le point de claies, en contrebas du village, à 500 mètres. Un pont monté en juin et démonté en automne chaque année par les ouvriers communaux. Aujourd’hui, son attrait n’est plus que touristique et c’est fort bien, car il est attirant, beau et unique en Belgique. Fait de pieux de chêne et d’un tressage de tiges de noisetier ou de charme reposant sur des perches de sapins, il permettait autrefois aux villageois d’accéder aux terres longeant la rivière, où ils récoltaient pommes de terre, épeautre, chanvre et colza. Un vrai patrimoine vivant qui permet désormais aux nombreux randonneurs de rejoindre Vresse de façon champêtre. Et de le traverser en aller-retour.

2

Vresse et les œuvres de Raty

Chantre de l’Ardenne jusqu’à son décès en 1970 à Vresse, ce Bouillonnais d’origine a peint des centaines d’huiles et de lavis sur son Ardenne natale, avec des traits de pinceaux puissants et souvent sombres qui donnent parfois à son œuvre un ton austère. Pour les 50 ans de son décès, le Centre d’Interprétation d’Art de Vresse accueille jusqu’au 15 novembre une centaine de ses œuvres, dont beaucoup issues de collections privées, en complément d’autres peintres de l’Ardenne (Howet, Vander Elst, Tellier, Brasseur, Schuddeboom, etc). Une visite indispensable. www.fondation-chaidron.be et 061-58.92.99.

3

Gros-Fays et son café Lallemand

Vous en connaissez encore beaucoup des villages de 80 âmes qui ont un café bien vivant ? Resté dans son jus depuis des décennies, avec ses vieilles chaises et tables en bois, son orchestrion, son petit bar vernis et ses vieilles plaques émaillées, le café Lallemand est aujourd’hui tenu par Isabelle Forgeur, un prof de maths bien sympathique qui a pris une pause pour animer ce joli coin de vie, lieu de retrouvailles de tout un village et des hameaux voisins. Un café d’antan ouvert les week-ends, jours fériés et durant tous les congés scolaires. 061-371.585

En pratique

Le circuit découverte démarre du petit village de Laforêt, un des plus beaux villages de Wallonie (commune de Vresse-sur-Semois), où il y a maints circuits pédestres et cyclos alentour. Puis on se dirige à 1km de là à Vresse, avant de rejoindre Chairière, Mouzaive, Gros-Fays (Bièvre), Our (Paliseul). Si l’on respecte le tracé de l’ASBL des Plus beaux villages de Wallonie (1), il faut poursuivre jusque Mirwart, mais c’est impossible à faire en une journée si vous voulez apprécier les charmes de chaque village et des alentours. Mieux vaut dormir à Our avant de reprendre la route, pour rejoindre Mirwart et son très beau château.

(1) Portée depuis 1994 par Alain Collin, le fondateur, cette association promotionne et fédère 30 villages, dont Laforêt, Gros-Fays, Our et Mirwart, inscrits dans ce circuit découverte « L’Ardenne, l’authenticité à portée de vue ». Il existe aussi un circuit insolite au cœur des Pays de Herve et un circuit découverte au Pays des Lacs. N’est pas plus beau village qui veut : il faut une harmonie d’ensemble, une volonté locale, une capacité d’accueil et créative, un souci de mise en valeur et de préservation. Infos : www.beauxvillages.be

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    0 Commentaire