Covid et politique précipitent un nouveau Conseil national de sécurité

Covid et politique précipitent un nouveau Conseil national de sécurité
Belga

Un nouveau Conseil national de sécurité est convoqué ce lundi, avec quatre jours d’avance sur la réunion initialement programmée le 31 juillet. Via Twitter, la Première ministre Sophie Wilmès explique laconiquement qu’il s’agira d’« envisager des mesures nationales supplémentaires. Une approche locale forte est également fondamentale pour les zones les plus touchées. »

Il faut en déduire que les décisions actées par le précédent CNS ne suffiront pas à endiguer le rebond de la pandémie, que celle-ci soit qualifiée ou non de « seconde vague ». Et qu’il faudrait donc voler à la rescousse des bourgmestres qui ont reçu il y a quelques jours à peine la délicate mission de circonscrire in situ les foyers de contamination. Des bourgmestres, parfois confrontés à des prises de décisions difficiles, sinon impopulaires. Bart De Wever serait ainsi prompt à refiler la patate chaude au fédéral faute d’oser reconfiner lui-même à Anvers, s’il faut en croire plusieurs ministres francophones.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct