Le fédéral durcit ses mesures et pousse Anvers à décréter un couvre-feu

«
L’urgence de la situation à Anvers demande des mesures fermes qui doivent être prises immédiatement
», a martelé la Première ministre. © Photo News.
« L’urgence de la situation à Anvers demande des mesures fermes qui doivent être prises immédiatement », a martelé la Première ministre. © Photo News. - Photo News.

Le Conseil national de sécurité a donc finalement décidé de limiter la bulle sociale à cinq personnes, quatre jours après avoir considéré que cette mesure ne s’imposait pas. Pour justifier ce revirement, la Première ministre a évoqué une dégradation des chiffres. « Les données épidémiologiques sont préoccupantes et nous sommes préoccupés. C’est pourquoi nous agissons encore aujourd’hui, pour garder la situation sous contrôle. Les informations sanitaires qui nous sont parvenues ce week-end interpellent. » Ce vendredi encore, la Première ministre défendait dans Le Soir le maintien de la bulle. « Ce n’est pas la bulle sociale qui est à l’origine de la problématique dans laquelle on est. Personne ne nous a dit que le non-respect de la bulle de quinze était en cause. » Dimanche, une autre source impliquée dans la décision nous avouait même : « Personne n’a démontré l’effet de cette bulle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct