Application de traçage: le patron de Devside répond aux critiques

«
On a même été jusqu’à tenter de pirater mon site pour y afficher des images porno en vue de me décrédibiliser
», affirme Jean-Paul De Ville, le patron de Devside.
« On a même été jusqu’à tenter de pirater mon site pour y afficher des images porno en vue de me décrédibiliser », affirme Jean-Paul De Ville, le patron de Devside. - Pierre-Yves Thienpont.

Depuis qu’elle a décroché le 21juillet le marché pour réaliser l’application permettant de tracer de manière numérique les personnes infectées par le coronavirus, l’entreprise bruxelloise Devside est dans l’œil du cyclone. Sur les réseaux sociaux, les critiques ont immédiatement fusé. Pourquoi attribuer un tel marché à une société totalement inconnue et aussi petite (cinq personnes) alors que, face à elle, un consortium réunissant deux acteurs puissants, Proximus et l’allemand SAP, avait fait offre également ? Des critiques ont été émises sur la manière dont le marché public a été organisé et les références dont fait état la société sur son site ont été systématiquement passées au crible et remises en question.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct