Les coopératives, l’autre économie – Mieux gérer les déchets: bon pour la planète et pour l’emploi local

Les tâches de base peuvent être réalisées par des ouvriers non qualifiés. Et, progressivement, les ouvriers peuvent acquérir de nouveaux savoir-faire en s’attelant aux tâches les plus complexes.
Les tâches de base peuvent être réalisées par des ouvriers non qualifiés. Et, progressivement, les ouvriers peuvent acquérir de nouveaux savoir-faire en s’attelant aux tâches les plus complexes. - Pierre-Yves Thienpont.

Une demi-douzaine de personnes s’activent dans le petit atelier de Gembloux. On récure de vieilles manettes de PlayStation, on remplace des pièces de cafetière. Le maître mot, ici, c’est la réutilisation du petit électro.

Depuis 2015, Cyréo s’est en effet donné plusieurs missions. « Depuis la création de la coopérative, l’objectif était double, se souvient Vincianne Gilard, directrice de Cyréo. D’une part, nous voulions créer une activité qui aurait un impact positif sur l’environnement. D’autre part, nous voulions créer de l’emploi local pour des personnes qui étaient éloignées du marché du travail ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct