La NBA reprend sous bulle au paradis de Mickey

@News
@News

L’endroit le plus heureux sur terre n’est plus le paradis de Mickey. Parce que la pandémie ravage les Etats-Unis et que la Floride en est un épicentre. Mais aussi parce que Disney World, l’immense complexe de loisirs d’Orlando, autoproclamé « The happiest place on earth », est devenu le campus exclusif de la NBA depuis trois semaines. Une bulle qui rassemble quelque 1.500 personnes, dont plus de 350 joueurs et le staff des 22 équipes appelées à reprendre la saison ce jeudi dans trois salles. 141 jours après la détection du patient zéro, le pivot français Rudy Gobert, qui en a fait le premier sport majeur nord-américain suspendu par le corona le 11 mars, la grande Ligue entame le défi le plus improbable de son histoire, même si la saison y a déjà été écourtée à deux reprises, mais en raison de conflits financiers : sacrer, à huis clos, les 74es « champions du monde » au bout d’une reprise qui suscite autant d’excitation que d’interrogations.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct