Maroc: les sombres tribulations d’un journaliste d’investigation

Omar Radi. Trop bon journaliste
?
Omar Radi. Trop bon journaliste ? - Youssef Boudlal/ Reuters.

Journaliste de son état, le Marocain Omar Radi dort depuis le 29 juillet en prison à Casablanca. Chefs d’inculpation : « attentat à la pudeur avec violence et viol » et « réception de fonds étrangers dans le dessein de porter atteinte à la sécurité intérieure de l’État et d’entreprendre des contacts avec des agents de pays étrangers en vue de nuire à la situation diplomatique du Maroc ». Des crimes qui pourraient lui valoir des dizaines d’années de prison. Mais, dans cette affaire, trop d’éléments à charge… du régime s’accumulent pour qu’on puisse s’accommoder de la version officielle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct