Le circuit historique des Mégalithes est classé en difficulté 2 sur une échelle de 5.
Le circuit historique des Mégalithes est classé en difficulté 2 sur une échelle de 5. - Anne Stelen

Les balades d’été du «Soir»: la Famenne à vélo, 350 km de plaisir à portée de vos mollets

Vous aimez le vélo, la diversité de paysages et la découverte de près de chez vous ? Rendez-vous en Famenne, dans les communes de Durbuy, Somme-Leuze, Hotton, Marche-en-Famenne, Rochefort et Nassogne, où le concept « Famenne à vélo » vous propose 350 km de voies cyclables balisées avec des jonctions par points-nœuds, soit cinq circuits interconnectés de 17 km pour la Vallée de la Lesse, de 73 km pour la Dorsale, de Houyet à Bomal, de 15 km pour le Massif de Nassogne, de 60 km, pour le circuit sportif Les Crêtes et de 22,7 km pour celui des Mégalithes. Chaque circuit, sauf la Dorsale, propose une variante nord et une sud pour des étapes plus courtes. Bref, il y en a pour tous les goûts et tous les mollets !

Famenne à vélo est une initiative du Pays de Famenne, qui regroupe ces six communes, deux namuroises et 4 luxembourgeoises, coopérant sur diverses thématiques (mobilité, tourisme, énergie, culture, innovation, agriculture, artisanat d’art, etc). Le projet de réhabilitation de voies lentes pour les marcheurs et les cyclistes date de 2008. A ce moment, le Pays de Famenne a introduit un dossier au Fonds européen Feder, pour concrétiser ce premier réseau de points-nœuds wallon. 969.000 euros lui ont été consacrés. Il a dès lors fallu plancher sur la cartographie famennoise pour pouvoir relier les quatre Ravels du territoire. Le réseau « Famenne à vélo » a été inauguré pour l’été 2012, pour le bonheur des touristes mais aussi pour l’usage régulier des habitants du cru. Un réseau qui pourra aussi faire la jonction avec la vallée de l’Ourthe et vers Houyet, puis plus tard vers Hamoir, Liège et Maastricht. Voilà pour l’histoire, en sachant qu’un second dossier a été déposé au Feader pour réhabiliter et améliorer le réseau.

Adapter son parcours

Nous avons choisi de pédaler sur le circuit historique des Mégalithes, classé en difficulté 2 sur une échelle de 5. Mais cela ne veut quand même pas dire que vous roulerez ces presque 23 km à plat ! Vous aurez droit à déguster quelques petites côtelettes agréables pour titiller vos mollets…

Mais avant toute chose, il faut savoir que ce réseau est parsemé de points de repère identifiés par des numéros. Ces points sont non seulement des repères, mais aussi des nœuds qui permettent de moduler et modifier un itinéraire. Grâce à ces nombreuses charnières, vous pouvez, en cours de route, décider d’adapter votre balade, en allongeant ou en raccourcissant votre parcours.

Le réseau est parsemé de points de repère identifiés par des numéros. Ces points sont non seulement des repères, mais aussi des nœuds qui permettent de moduler et modifier un itinéraire.

Le départ est fixé à Wéris. Déjà un point fort de cette balade puisque, outre être « la capitale des mégalithes », il s’agit aussi d’un des trente plus beaux villages de Wallonie. On y découvrira l’église Ste-Walburge avec son clocher pointu couvert d’ardoises, et la balade, à pied ou à vélo, permettra de découvrir le charme de ces rues et ruelles bordées de nombreuses belles maisons et fermes traditionnelles en pierre calcaire, parfois faites de colombages. La visite du site et de la maison des mégalithes est indispensable. Pour les gourmands, au retour de la balade, deux restaurants et deux styles avec le Cor de Chasse, « étoilé Michelin et l’étrange maison de Hary Cot, à l’ambiance et à l’architecture très particulière !

Le cheval Bayard

On reprend le vélo, en passant par le Pas-Bayard. Il suffit de suivre les panneaux numérotés, omniprésents, et de… pédaler. Dans ce hameau entre Wéris et Oppagne, se trouve un bloc de poudingue, ni menhir ni dolmen, mais une pierre large pourvue d’une profonde marque qui aurait été laissée là comme en d’autres endroits de Wallonie par le fameux cheval Bayard des 4 fils Aymon, fuyant Charlemagne et ses troupes. La légende veut que d’un bond, il se serait retrouvé à Durbuy, à quelques km de là. On emprunte tantôt des routes étroites, tantôt des morceaux de route plus larges également empruntées par les voitures. En cette période estivale, les promeneurs sont également nombreux sur les tronçons les plus calmes.

Le circuit des mégalithes est un vrai bonheur de découvertes et de sérénité paysagère.

Oppagne est un autre petit village charmant, aux belles demeures, qu’il faut traverser calmement pour en apprécier toute la beauté, comme sa petite église trapue. Sans oublier de passer voir les trois menhirs, pas très bien signalés, et l’arbre à loques qui les jouxte, où les promeneurs accrochent un ruban avec des vœux de guérison.

Soy n’est pas loin, avec sa chapelle St-Roch, son château-ferme et sa brasserie Fantôme, une des premières du renouveau brassicole en province de Luxembourg, dans les années 80. On arrive ensuite à Hotton, village beaucoup plus touristique qui trempe ses pierres dans l’Ourthe. Là, on aura amplement l’occasion de s’arrêter pour souffler ou on poursuit la boucle du retour vers Wéris, non sans s’arrêter à Ny, l’autre « plus beaux villages de Wallonie » du parcours, joli hameau où le gris clair des maisons de pierre calcaire est omniprésent, à l’instar du château-ferme majestueux situé non loin du centre et de son église Notre-Dame. Le circuit des mégalithes est un vrai bonheur de découvertes et de sérénité paysagère.

Le parcours

1

Wéris

Il existe plusieurs sites mégalithiques en Wallonie mais le plus connu et emblématique est sans doute celui de Wéris (Durbuy). Il est constitué de deux dolmens et d’une vingtaine de menhirs (pierre et long, en breton) de l’époque néolithique qui parsèment la Calestienne, ce plateau qui va de la Famenne à l’Ardenne. A voir, le dolmen de Wéris nord avec son allée couverte mais aussi d’autres sites dans les environs. A visiter aussi, la maison des mégalithes et son musée à Wéris, pour mieux comprendre la signification de ces sites funéraires collectifs datant d’environ 3000 ans avant notre ère.

2

Hotton

Les grottes de Hotton, appelées aussi grottes des 1001 Nuits, se situent en bordure sud de la région géologique de la Famenne le long de la bande appelée Calestienne. Découvertes seulement en 1958 dans un front de taille de la carrière de Hotton, elles ont été creusées par une rivière souterraine qui apparaît en surface dans l’Ourthe. Les eaux de cette rivière souterraine chargées de sable au grain plus dur que la roche calcaire ont creusé des kilomètres de galeries par application des phénomènes d’érosion et de corrosion. Les galeries inférieures se trouvent à une profondeur de 65 mètres. A noter que la visite guidée dure 1 heure et que vu le Covid, elle est limitée à maximum 20 personnes. www.grottesdehotton.be

3

Melreux

Le Tramway Touristique de l’Aisne est un des plus anciens chemins de fer touristiques, qui exploite depuis 1966 une section d’une ligne vicinale rurale désaffectée située en pleine nature, entre Érezée et Lamorménil. Le tracé parcourt 11,2km, la dernière jonction ayant été inaugurée en 2015. Trajet aller-retour. www.tta.be

En pratique

Pour s’évader sur les routes de la Famenne à vélo, il existe d’abord un site pour faire son choix de parcours. Préparer et personnaliser sa balade cycliste au Pays de Famenne, c’est aussi facile que pratique. La version mobile du site web permet d’accéder à la carte interactive et de se géolocaliser. Une carte papier est également disponible dans les maisons du tourisme et syndicats d’initiative locaux.

Sur le site, nombreuses infos liées aux points forts touristiques, aux produits du terroir, aux lieux de location et réparation des vélos, aux établissements « Bienvenue vélo ».

Infos : www.famenne-a-velo.be

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    0 Commentaire