Le psychologue américain Steven Pinker: «Le statut de victime sert de prétexte à la prise de pouvoir»

Le psychologue américain Steven Pinker: «Le statut de victime sert de prétexte à la prise de pouvoir»

ENTRETIEN

Ces dernières semaines, la liberté d’expression aux États-Unis a fait l’objet de débats particulièrement houleux : que peut-on dire, que ne peut-on pas dire – et qui décide de tout cela ? Dans ce combat culturel, il y a deux camps. Pour certains, la société se caractérise par des structures qui ont été établies par des hommes blancs et hétérosexuels et excluent, de ce fait, tous ceux qui s’écartent de cette norme.

Depuis la mort violente de George Floyd se pose une question qui ne date pas d’hier : que peut faire la société pour favoriser la diversité ? Sur Twitter, des Blancs fustigent leurs propres privilèges, et de nombreux journaux écrivent désormais « black » avec un « B » majuscule.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct