Anne Sinclair sur la piste de son autre grand-père

Anne Sinclair.
Anne Sinclair. - Hatim Kaghat.

Huit ans après avoir raconté, dans 21 rue La Boétie, l’histoire de son grand-père maternel, Paul Rosenberg, célèbre marchand d’art qui découvrit le talent de Matisse, Sisley, Picasso, Braque, Anne Sinclair revient avec La rafle des notables sur la vie de son autre grand-père, Léonce Schwartz, qui tel Joseph K dans Le Procès, fut réveillé un matin de décembre 1941 avec l’ordre immédiat de faire ses bagages et de suivre deux agents de police et deux soldats allemands de la Wehrmacht. « Nous aimerions vous emmener pour vous poser quelques questions », dirent les deux agents français.

En guise de questions, Léonce Schwartz, 63 ans, fut arrêté et emmené, avec d’autres notables juifs de Paris, vers le camp de Compiègne, sous administration allemande. Il demeura trois mois dans ce camp de concentration méconnu, d’où partira, en mars 1942, un convoi de déportés vers Auschwitz.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct