Le peloton repart d’une page blanche en Toscane

@Belga
@Belga

À l’exception d’un feu de forêt, ce qui n’est jamais à exclure dans la touffeur aoûtienne, d’une contamination soudaine de la moitié du peloton ou d’un recours au protocole des conditions extrêmes pour annuler ou raccourcir la course, les Strade Bianche donneront le coup d’envoi, ce samedi après-midi, de la deuxième partie de la saison cycliste en version WorldTour. Le premier, espère-t-on, d’une campagne de cent jours.

Car les coureurs, prudents, échaudés par 18 semaines d’une préparation inédite, soumis chaque jour à des tests de précaution et d’anticipation imaginent que l’affaire pourrait ne pas durer. D’un réalisme implacable, ils aborderont chaque course comme si c’était la dernière, par crainte d’un revirement sanitaire. Dans ces conditions, le suiveur acharné ne risque pas de s’ennuyer devant son petit écran. Julian Alaphilippe, le tenant du titre, parlait lui aussi, vendredi, de feu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct