Face au Covid-19, la Roumanie ne ménage pas ses efforts

A Rome, des tests sérologiques sont réalisés sur les passagers d’un car en provenance de Roumanie.
A Rome, des tests sérologiques sont réalisés sur les passagers d’un car en provenance de Roumanie. - Photo News.

La Belgique a placé, depuis samedi, 24 des 41 départements que compte la Roumanie sur sa liste rouge. Pour tous les voyageurs en provenance des zones concernées, principalement situées au sud et au centre du pays – à l’exception notable de la ville de Bucarest –, un dépistage au Covid-19 et une période de quarantaine de deux semaines sont désormais obligatoires. Ces mêmes mesures ne sont que recommandées pour les autres régions.

En cause, l’augmentation spectaculaire du nombre d’infections au coronavirus recensées par les autorités roumaines en juillet. Un phénomène dont les médias locaux font leurs choux gras. Edition après édition, les chaînes d’information en continu montrent les mêmes images de plages bondées sur les bords de la mer Noire. Elles martèlent, chaque heure, les derniers chiffres officiels de l’épidémie : 1.295 cas recensés vendredi, 1.225 samedi, 1.075 ce dimanche. Et puis les morts : 109 au total ces trois derniers jours.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct