«Black Lives Matter»: en NBA, l’enjeu dépasse le jeu

@AFP
@AFP

L’histoire dira si l’image restera gravée, comme les poings levés du « Black Power » au JO de 1968… Deux équipes, des joueurs aux coachs, qui s’étirent bras entrelacés d’un bout à l’autre du terrain et qui, au moment symbolique où retentit l’hymne national américain, posent un genou à terre devant le slogan « Black Lives Matter » (la vie des Noirs compte). La NBA, pourtant frileuse à mêler son juteux business à la politique, l’a inscrit en grandes lettres noires devant la table de marque des trois parquets floridiens, tandis que toutes les équipes affirment leur soutien au mouvement de protestation né après la mort de Georges Floyd, l’afro-américain asphyxié le 25 mai par un policier blanc qui a maintenu son genou près de 9 minutes sur son cou.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct