Une nouvelle activité «très relaxante» née pendant le confinement

Avec l’aide de son père, Sophie a travaillé la terre de sa parcelle et a planté une soixantaine de graines en tout genre.
Avec l’aide de son père, Sophie a travaillé la terre de sa parcelle et a planté une soixantaine de graines en tout genre. - Sophie De Bruyne.

Depuis le début du confinement, cultiver son propre potager est devenu le passe-temps de beaucoup de Belges. Sophie De Bruyne, 24 ans, a voulu se lancer en avril, alors qu’elle n’avait pas de jardin. « Près de chez moi, à Jette, il y a toujours eu des potagers collectifs et ce concept m’intéressait. » Après quelques recherches, la jeune femme a décidé de louer une parcelle de potager dans la commune flamande de Dilbeek. 55 m2, la plus petite taille. « Je n’avais pas envie de passer le confinement et l’été sur ma terrasse, donc autant créer mon propre petit jardin. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct