Beyrouth «en deuil», «brisée», «dévastée»: la presse internationale réagit à l’explosion qui a frappé la capitale libanaise

Beyrouth «en deuil», «brisée», «dévastée»: la presse internationale réagit à l’explosion qui a frappé la capitale libanaise
Reuters

Les premières images apparues sur les réseaux sociaux mardi en fin d’après-midi ne laissaient guère de doute quant à l’ampleur de la catastrophe qui a frappé Beyrouth. Sur certaines vidéos, partagées des milliers de fois, un imposant champignon de fumée blanche précède un souffle dévastateur, qui semble tout détruire sur son passage. Les premiers chiffres font état de nombreux morts et blessés, et le bilan est appelé à s’alourdir. À l’origine de ce désastre, le Premier ministre libanais Hassane Diab a pointé du doigt les quelque 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium, stockées depuis près de six ans sur le port de la capitale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct