Histoires de famille et de jardin au château de Modave

Pascale Vander Zypen imagine joyeusement son propre enterrement.
Pascale Vander Zypen imagine joyeusement son propre enterrement. - D.R.

D’abord, il y a la route qui se rétrécit de plus en plus jusqu’à devenir un long ruban tout droit de plusieurs centaines de mètres, bordé d’arbres au cœur d’un parc d’un calme absolu. Au bout de celui-ci, le château de Modave, dont les hautes portes accueillent quelques dizaines de visiteurs aux alentours de 20 heures.

Ensuite, il y a les groupes. Trois : les bleus, les verts, les rouges. Rien de politique dans ces couleurs. Juste une manière de scinder la soixantaine de participants en trois petites troupes. Covid oblige, la soirée a dû s’adapter. Et les acteurs de la compagnie Lazzi paient de leur personne en jouant chacun trois fois pour les trois groupes qui se succèdent. Selon la couleur à laquelle on est rattaché, on verra donc les trois courts spectacles dans un ordre différent.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct