Deux ans après sa mise en examen, l’ex-président colombien Alvaro Uribe est assigné à résidence

C’est Alvaro Uribe lui-même qui a le premier annoncé la nouvelle sur Twitter.
C’est Alvaro Uribe lui-même qui a le premier annoncé la nouvelle sur Twitter. - Reuters.

Coup de théâtre en Colombie. Le sénateur et ex-président Alvaro Uribe va être assigné à résidence. La Cour suprême de justice a en effet décidé « à l’unanimité, d’ordonner la détention préventive domiciliaire » du fondateur du Centre démocratique, le parti au pouvoir. Alvaro Uribe est poursuivi dans une affaire de manipulation de témoins et de fraude à la justice qui semble minime en comparaison avec les nombreuses plaintes, bien plus graves – notamment pour complicité dans des massacres, liens avec des paramilitaires ou encore écoutes illégales – qui ont été déposées contre lui. Mais la détention domiciliaire de l’ancien homme fort du pays représente une véritable bombe politique, tant la société colombienne reste fracturée entre uribistes et anti-uribistes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct