Cyclisme: la Primavera en été, cela change tout

Photo News
Photo News

1 Le climat

C’est une évidence certes, puisque la canicule concerne aussi la Belgique, mais jamais, forcément, Milan-Sanremo ne s’est déroulé par des températures estivales. Au contraire, ces dernières années, elle dut plutôt subir les affres d’un hiver qui se déchaîna tardivement, à l’image de l’édition de 2013 (victoire de Ciolek) qui avait dû être raccourcie à cause de la neige. Cela change évidemment la donne, car à l’image de ce qui s’est passé aux Strade Bianche, le ravitaillement en bidons sera capital, et a fortiori l’organisation des équipes par rapport à cet élément aussi. Certains coureurs sont meilleurs sous la chaleur comme d’autres le sont quand il pleut. Le biorythme des champions est pratiquement inversé.

2 Le parcours

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct