Athlétisme: Ismaël Debjani «sans stress» dans son fief

Pour la première course de sa saison, Debjani s’est rendu dans une petite ville de Finlande, sans prévenir personne.
Pour la première course de sa saison, Debjani s’est rendu dans une petite ville de Finlande, sans prévenir personne. - Photo News.

On ne changera jamais Ismaël Debjani ! Le week-end dernier, nerveux comme un jeune premier pour la première course de sa saison, il s’est rendu sans prévenir personne à Kuortane, une petite ville de 3.500 habitants à l’ouest de la Finlande, pour y courir un 1.500 m que lui avait proposé son manager, Marc Corstjens. « Je ne voulais pas qu’on en parle dans les médias et qu’on me mette la pression », indique-t-il. « C’était une reprise, je ne savais pas où j’en étais. »

Après un voyage homérique et épuisant de près de 12 heures, avec deux vols et un transfert en car, « d’autant plus fatigant qu’il a fallu porter un masque du début à la fin », il s’est imposé en 3.38.57, la 9e performance de sa carrière sur la distance. « Ma course n’a pourtant pas été très fluide. J’étais un peu déçu. Mais mon entraîneur m’a rassuré en me disant qu’on n’avait travaillé qu’à 80 %… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct