Paiements, épargne: comment la crise a transformé les habitudes financières

ING a enregistré trois fois plus de paiements sans contact de janvier à juin. © Photo News.
ING a enregistré trois fois plus de paiements sans contact de janvier à juin. © Photo News.

C’est du jamais vu durant mes trente ans de carrière dans la banque ! » Pour Erik Van Den Eynden, le CEO d’ING Belgique, les chiffres des dépôts du premier semestre ne sont pas une réelle surprise, mais ils restent historiques. Jamais les clients de l’établissement n’avaient déposé autant d’argent sur leurs comptes et livrets d’épargne : six milliards de plus par rapport à la même période l’an passé, pour un total de 111,3 milliards d’euros. « C’est exceptionnel dans l’historique des augmentations. Les raisons sont très claires. Avec la crise, les clients changent leur comportement quant à l’épargne ou la consommation. Ils consomment moins, ne dépensent pas leur prime de vacances, etc. » Constat identique chez KBC, l’autre établissement qui présentait ses résultats semestriels ce jeudi. Sur les comptes du groupe, l’augmentation est de 3 milliards d’euros (+6 %) par rapport à il y a un an.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct