Une vie de famille namuroise au 18e siècle

La demeure diffère radicalement des autres hôtels de maîtres, davantage baroques. Ici tout est «
à la française
».
La demeure diffère radicalement des autres hôtels de maîtres, davantage baroques. Ici tout est « à la française ».

Le temps s’est arrêté dans l’imposante maison patricienne de la rue Joseph Saintraint à Namur. A deux pas de la cathédrale Saint-Aubain, le Siècle des Lumières reprend ses droits. Le musée des Arts Décoratifs namurois propose en effet une échappée au 18e siècle. Une ère durant laquelle le musée était encore « Maison de famille ». Celle du comte Alexandre-François de Groesbeeck.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct