Un Gaume Jazz alternatif, «pour revivre»

An Pierlé et son quartet devant les 200 spectateurs de ce Gaume Jazz alternatif
An Pierlé et son quartet devant les 200 spectateurs de ce Gaume Jazz alternatif - D.R.

Trois violons, une guitare, une contrebasse, ce sont les Violons de Bruxelles. Leurs premières notes résonnent dans le beau parc du centre culturel de Rossignol-Tintigny. Celles de « Ole Miss Blues », un bon vieux blues de W. C. Handy. Et elles font un bien fou à nos oreilles. De la musique « live », du jazz sur scène, wow ! Merci aux organisateurs du Gaume d’avoir osé ce festival au temps du corona, comme ceux du Gent Jazz l’avaient déjà fait en juillet. Des festivals qui n’ont pas l’affiche habituelle : pas de vedettes anglo-saxonnes ou d’ailleurs. Comme répète Jean-Pierre Bissot, le boss du Gaume, « ceci est un festival alternatif ». Mais un bon !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct