Milan-Sanremo: Van Aert efface 21 ans d’anxiété

Milan-Sanremo: Van Aert efface 21 ans d’anxiété
EPA

L’Italie au mois d’août, par 32 degrés à l’ombre de fleurs qui pleurent d’angoisse à l’idée de ne pas passer l’été, c’est désormais l’univers de Wout van Aert. Archi-favori de la Primavera déplacée en été, l’Anversois a transformé sur la via Roma le deuxième essai qui lui était offert après avoir survolé, dans des conditions extrêmes, les Strade Bianche.

Pour la deuxième année d’affilée, le vainqueur des « routes blanches » s’est imposé sur la via Roma. Sans revenir sur le thème des saisons, car ce qui se passe en été se serait vraisemblablement déroulé en mars, il convient d’admirer la faculté de Wout van Aert à gérer la pression, et celle de Julian Alaphilippe à surgir de l’angoisse de prestations moins convaincantes depuis son été très chaud aussi, en juillet 2019.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct