En Biélorussie, le «dernier dictateur d’Europe» n’est plus intouchable

En Biélorussie, le «dernier dictateur d’Europe» n’est plus intouchable
Reuters

Le « petit père » contre les « nanas ». La campagne électorale pour la présidentielle s’est tendue en Biélorussie avant le vote de ce dimanche. Bousculé par une inédite vague de contestation dans la dernière ligne droite d’un scrutin qu’il croyait gagné d’avance, Alexandre Loukachenko a accéléré la contre-offensive dans sa quête d’une sixième réélection depuis 1994. La campagne de Svetlana Tikhanovskaïa, la « Jeanne d’Arc de Minsk » galvanisant les foules d’opposition depuis qu’elle a pris le relais de son mari blogueur, candidat arrêté et disqualifié, est du coup devenue une course d’obstacles. Jeudi, sa cheffe de campagne a été interpellée par la police et un meeting à Minsk a dû être annulé car l’espace réservé a soudainement été pris par… un concert des autorités.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct