Vainqueur de Milan-Sanremo, Wout Van Aert n’en restera pas là

Wout Van Aert (à dr.) a devancé Julian Alaphilippe de quelques centimètres.
Wout Van Aert (à dr.) a devancé Julian Alaphilippe de quelques centimètres. - DIRK WAEM/Belga.

Au sommet de cette vague d’exception, les Belges surfent avec culot et talent. Ce que nous avions vécu de concert lors du week-end de reprise avec Van Aert (Strade Bianche) et Evenepoel (Burgos) n’était que des « antipasti ». Les deux jeunes champions ont englouti le plat de résistance avec voracité, à l’image de cette ahurissante ascension du Poggio négociée par son pyromane annuel, Julian Alaphilippe.

Wout Van Aert fut le seul à résister au Français, qui connaissait bien mieux les farces et attrapes de l’endroit que l’Anversois, dont c’était la deuxième participation seulement (6e en 2019). Tout cela pour nous confirmer qu’à l’échelon des courses d’un jour et des Tours, la Belgique se prépare sereinement à rappeler que le cyclisme demeure une spécialité séculaire, réclamant un savoir-faire, un travail en amont, le tout en s’appuyant sur une culture enracinée sous les hêtres centenaires, comme on en compte au Mur de Grammont.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct