Athlétisme: Carmoy tout près des 2,30 m sans la claque

Thomas Carmoy,  le Zèbre qui bondit.
Thomas Carmoy, le Zèbre qui bondit. - TOMAS SISK.

Dans les concours de sauts, c’est bien connu, les athlètes adorent sentir le soutien du public et lui demandent régulièrement de claquer dans les mains pour rythmer leur prise d’élan.

Malgré ses 20 ans, Thomas Carmoy n’est généralement pas le dernier à le solliciter, mais ce dimanche, en ces temps de Covid-19 et de meetings à huis clos, le Carolo n’a pu compter que sur lui-même dans un stade Roi Baudouin qui sonnait encore plus creux que d’habitude à l’occasion du Brussels Grand Prix. « Je sais que ce sont les règles, mais je suis surtout triste que mes parents, qui sont mes premiers supporters, n’aient pas pu venir pour voir ça… », regrettait-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct