La révélation du Gaume Jazz: la chanteuse Isabel Sörling

Paul Lay au piano, Simon Tailleu à la contrebasse et l’extraordinaire Isabel Sötrling au chant.
Paul Lay au piano, Simon Tailleu à la contrebasse et l’extraordinaire Isabel Sötrling au chant. - D. R.

Bien sûr, sans cette %$*&# de crise du Covid 19, le Gaume Jazz eût été plus grandiose, plus excitant, plus vibrant, plus porté par la foule. Avec 200 personnes max – c’est la jauge obligatoire – on est moins porté à faire la ola et à entrer dans une transe collective. Mais le corona est là, et on n’est pas près de le déloger, alors il faut faire avec. Et ce Gaume Jazz alternatif a fait du bien. Au moral des fans de jazz, avides de retrouver leur musique live. Et aux musiciens, frustrés de ne quasi pas jouer sur scène. Pour cela, merci à Jean-Pierre Bissot et à tous ses collaborateurs qui ont fait de ce « Y a du Gaume Jazz dans l’air » une belle réussite.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct