Théâtres: la grande inconnue scolaire

Au Vilar, la médiation scolaire est en suspens.
Au Vilar, la médiation scolaire est en suspens. - Véronique Vercheval.

Une des grandes inconnues de la rentrée théâtrale, c’est la… rentrée scolaire. Au Théâtre de Liège, Serge Rangoni constate que « quelques professeurs ont réservé certains spectacles, mais ce sera avec un point d’interrogation. Tout le monde était plus positif en sortant du lockdown, ce n’est plus tout à fait le cas maintenant. Est-ce qu’ils pourront sortir avec leurs étudiants ? Comment cela se passera-t-il ? »

À l’Atelier-théâtre Jean Vilar, de Louvain-la-Neuve, l’enjeu scolaire est très important. Sur la saison, « nous avons en général 15.000 places pour les lycéens, voire davantage », évalue Cécile Van Snick, « et nous avons constitué une programmation avec des spectacles destinés exclusivement aux lycéens. Or, lorsque nous contactons les écoles, elles nous disent : “Non, ce n’est vraiment pas le moment de venir avec ces programmes.”  »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct