Au Pakistan, un demi-salaire pour les travailleurs du vêtement

H&M, entre autres, s’est engagé à payer les commandes finalisées ou en cours de production. Mais ce n’est pas le cas de toutes les grosses enseignes.
H&M, entre autres, s’est engagé à payer les commandes finalisées ou en cours de production. Mais ce n’est pas le cas de toutes les grosses enseignes. - Pierre-Yves Thienpont.

Durant le confinement, vous avez (peut-être) consommé un peu moins de « textile ». Les magasins de vêtements étaient inaccessibles et le télétravail généralisé, les tenues des années précédentes ont fait le job. Avec moins de clients au rendez-vous pour la énième collection de la saison – des acteurs comme H&M et Zara en proposent jusqu’à 25 par an – la « fast fashion » a, à première vue, dû mettre sur pause sa frénésie habituelle. « Il est un peu trop tôt pour tirer ce genre de conclusion », recadre Sana Abdessalem, coordinatrice de l’association Achact, qui lutte pour une industrie de l’habillement plus propre. « Globalement, les ventes semblent effectivement affectées par le Covid-19 mais quelques contre-exemples montrent que des marques s’en sortent très bien grâce à l’e-commerce. Une baisse de la consommation ne peut de toute façon pas justifier le comportement actuel des leaders du secteur. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct