«Le virus de l’amour»: Laurence et Nicolas, justiciers de l’amour

Le moment fort du mariage vient quand, par surprise, les témoins et quelques amis proches les attendent sur le parking. Bien à distance les uns des autres, masques sur le visage mais présents.
Le moment fort du mariage vient quand, par surprise, les témoins et quelques amis proches les attendent sur le parking. Bien à distance les uns des autres, masques sur le visage mais présents. - D.R.

Le lundi 9 mars, Laurence et Nicolas postent les faire-part de leur mariage, prévu le 16 mai. « Chic & baskets » : c’est le thème choisi par ces futurs mariés décontractés, et soucieux que le bien-être plantaire de leurs invités (invitées surtout : exit les talons hauts !) leur permette de fouler le dancefloor jusqu’au bout de la nuit. Le jeudi qui suit, comme toute la population belge, le couple découvre les mesures drastiques du confinement belge, énoncées par la Première ministre lors de cette désormais fameuse conférence de presse tardive. O rage, ô désespoir ? Pas exactement. « En fait, on l’a plutôt bien pris, relativise Laurence. On était à la bourre pour les préparatifs, donc ça nous a soulagés. Et comme on finance seul notre mariage, on s’est dit que cela nous laisserait plus de temps pour mettre de l’argent de côté ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct