Hongrie: face à Orban, des «petits» médias font de la résistance

Manifestation en faveur de la liberté de la presse, le 24 juillet à Budapest, après la prise de contrôle du site «
Index
» par un proche du pouvoir.
Manifestation en faveur de la liberté de la presse, le 24 juillet à Budapest, après la prise de contrôle du site « Index » par un proche du pouvoir. - EPA

Le déclic s’est produit aux législatives du printemps 2002. Battu de justesse à la surprise générale après son premier mandat à la tête de la Hongrie, le jeune Premier ministre déchu Viktor Orban attribua sa défaite aux médias accusés d’avoir soutenu son adversaire socialiste Péter Medgyessy. Dès son retour aux affaires en 2010 après deux législatures de purgatoire, le conservateur mit un point d’honneur à domestiquer ou museler ses critiques afin d’éviter que son pire cauchemar politique ne se reproduise.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct