L’Europe se construit aussi par les séries télé

«
Dark
».
« Dark ». - D.R.

La meilleure série de l’été est donc allemande. Dark, petit bijou de récit initiatique entre jeu des quatre familles, histoire d’amour adolescente et réflexions métaphysiques sur le temps, s’impose comme un ovni dans la production sérielle actuelle. Une touche européenne bienvenue dans un univers ultra-dominé depuis des décennies par les Etats-Unis ? Dark n’est pas le seul exemple d’un soft power européen qui, lentement mais sûrement, s’installe dans les foyers. Au printemps, La Casa de Papel a été LA série du confinement, le plus gros succès populaire (et de loin) de Tokyo à Nairobi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct