Droit passerelle: l’Inasti renforce les contrôles

Denis Ducarme, ministre des Indépendants, avait vivement réagi, en mai dernier, à un article sur cette question, publié par «
De Tijd
».
Denis Ducarme, ministre des Indépendants, avait vivement réagi, en mai dernier, à un article sur cette question, publié par « De Tijd ». - Photo News

C’était en mai dernier. Le journal De Tjid rapportait sur base d’un sondage que de nombreux indépendants et entrepreneurs auraient fait un usage abusif des aides mises à disposition dans le cadre de la crise. Une affirmation qui avait vivement fait réagir Denis Ducarme (MR), le ministre des Indépendants, qui avait exprimé son « dégoût », face à ce qu’il qualifiait de « caricatures ».

Aujourd’hui, force est de constater que les contrôles envers les indépendants ont été renforcés. Et notamment en dernière ligne, au sein de la direction « concurrence loyale » (ECL) de l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants (Inasti), où la charge de travail a doublé depuis le début du confinement. « On ne peut pas parler en nombre de dossiers car ce ne serait pas significatif, mais on peut dire que nous avons 50 % de travail en plus », confirme Muriel Galerin, conseillère générale à l’ECL.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct