Le surprenant recul de la maladie d’Alzheimer

Si la tendance à la baisse est la même en Europe et aux Etats-Unis, ce n’est en revanche pas vrai pour le reste du monde.
Si la tendance à la baisse est la même en Europe et aux Etats-Unis, ce n’est en revanche pas vrai pour le reste du monde. - PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP.

Le risque de développer une maladie d’Alzheimer ou une autre forme de dégénérescence neuronale à un âge donné s’est réduit de 13 % en dix ans, rapporte une importante étude menée aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, et sur plus de vingt-cinq ans. Cette bonne nouvelle est d’autant plus surprenante qu’on entend régulièrement qu’il y aura en France dans les années à venir une multiplication du nombre de personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie neurodégénérative apparentée. Et, malheureusement, cette prédiction est vraie. La baisse marquée du risque individuel ne suffira pas à compenser le vieillissement de la population dans notre pays. Elle permettra simplement d’atténuer cette vague.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct