Israël normalise ses relations avec les Emirats au prix de l’annexion

Netanyahou, tout sourire lors de sa conférence de presse, devient le troisième Premier ministre israélien à normaliser les liens de son pays avec un Etat arabe.
Netanyahou, tout sourire lors de sa conférence de presse, devient le troisième Premier ministre israélien à normaliser les liens de son pays avec un Etat arabe. - epa.

Dans la torpeur du mois d’août, personne ne l’avait vu venir. Il aura pourtant suffi du départ précipité de Binyamin Netanyahou d’un énième briefing sur le coronavirus pour que la planète Twitter commence à s’agiter. Puis d’un tweet de Donald Trump pour qu’elle s’enflamme. Sous l’égide des Etats-Unis, les Emirats Arabes Unis et Israël viennent de se faire la promesse d’ouvrir rapidement des relations diplomatiques entre leurs deux Etats, à la condition pour l’Etat hébreu de mettre de côté l’annexion d’une partie de la Cisjordanie pourtant promise par le Premier ministre maintes et maintes fois.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct