Le pont-levis d’Astene et son charme du début du XX
e
 siècle.
Le pont-levis d’Astene et son charme du début du XX e siècle. - Dominique Duchesnes.

Les balades d’été du «Soir»: de Gand à Gand, à travers le pays de la Lys

Vous pensez tout connaître de Gand ? Cité d’art et d’histoire fameuse, l’un des joyaux du tourisme flamand avec ses 240.000 visiteurs de nationalité belge en 2019. Et si vous visitiez la région qui s’étend à l’ouest de la ville ? L’office du tourisme de Flandre-Orientale y a tracé une boucle de 55 km pour cyclistes amateurs et amateurs de cyclisme : la bien nommée route de la Lys (Leiestreek route).

Notre balade commence et se termine à la gare de Gand-Saint-Pierre, ce qui permet de profiter d’une journée de détente sportive en pouvant se passer de la voiture. Pour ceux qui ne sont pas équipés d’un vélo, il existe plusieurs magasins de location situés à deux coups de pédale de la gare. Notamment Fietsambassade, pour 9 € les quatre heures (le prêt gratuit d’un dispositif pour accrocher votre GSM/GPS au guidon, sur demande).

Si le parcours porte le nom de la rivière, il faudra se montrer méritant pour découvrir la Lys. La première moitié du circuit traverse de petites localités cossues de la banlieue de Gand. Une route toujours en dur, plate, bien indiquée. L’occasion de passer devant des maisons de charme tout en s’échauffant les cuisses. Saint-Denis-Westrem et La Pinte défilent ainsi sans difficulté. Le tracé a le bon goût d’être quasi en permanence à l’ombre de quelques arbres. Qu’ils soient remerciés, en ce mois d’août caniculaire. On commence à s’abandonner à l’effort ; et se vider la tête. Les premiers champs de maïs indiquent que vous êtes déjà loin de la frénésie gantoise. Le Parkbos et ses 1.200 hectares se donnent à voir idéalement depuis une selle de vélo.

Arrive Deinze, déjà à mi-parcours. Les moins sportifs peuvent rentrer par le train, le circuit passant à côté de sa gare. Mais ce serait regrettable : la plus belle partie du parcours étant sa seconde moitié. La petite ville est l’endroit idéal pour faire une vraie halte, se restaurer. Le circuit emprunte la rue du Marché, riche en cafés et restaurants tous équipés d’une terrasse. A l’ombre de la très belle église Notre-Dame. Bâtisse du XIVe siècle de style gothique.

Et puis, la voilà enfin ! La Lys traverse Deinze de part en part. Pour traverser la rivière, en revanche, on peut emprunter un joli pont-levis. L’Astene Sas est aujourd’hui encore actionné à la main. Il inspire les peintres et les photographes depuis près d’un siècle. Ambiance carte postale.

Le pont-levis est toujours actionné à la main de nos jours.

On remonte en selle, direction l’un des plus beaux châteaux de Belgique, le château d’Ooidonk. Une merveille de style Renaissance. Des jardins superbement entretenus et l’eau limpide de ses douves forment un écrin à ce point incontournable de la balade. « Par ses pignons à créneaux et ses tours à bulbes emblématiques, ce fleuron de la Flandre-Orientale n’a rien à envier aux imposants châteaux de la Loire », claironne le site web. On confirme. Mais attention, la demeure est toujours habitée. C’est une propriété privée.

Entièrement reconstruit en style Renaissance, le château d’Ooidonk est l’un des plus beaux de Belgique. On se croirait en bord de Loire, mais c’est bien la Lys.

L’effort qui repose

Le reste du parcours joue avec la Lys, que l’on croise et recroise à plusieurs occasions. Comme une vieille amie que l’on retrouve chaque fois avec bonheur. A certains endroits, d’aucuns osent un petit plongeon. En serez-vous ? Pas certain, car les kilomètres défilent et, mine de rien, commencent à peser dans les jambes. Soyez d’ailleurs certain d’être en mesure de boucler la cinquantaine de kilomètres sans trop ciller.

La fin de parcours qui doit vous ramener à Gand est plus boisée. On emprunte quelques sentiers pavés plein de charme. Çà et là, au coin d’un sous-bois ou d’un petit village (Deurle, Afsnee…), des terrasses de café ombragées pourront venir ponctuer la balade cycliste. Alors que vous passerez devant quelques fameuses demeures ou autres maisons d’architecte.

Alors que vous apercevrez à nouveau la cité de Gand face à vous, vous aurez sans doute trouvé ce qu’on vient chercher ici : l’effort qui repose, le coup de pédale qui libère l’esprit. Le pays de la Lys transmet son inspiration à ceux qui la méritent.

Le parcours

1

Gand

Le point de départ et d’arrivée de cette boucle de 55 km. Comptez (grand) minimum trois heures pour la réaliser. S’il vous reste du temps avant ou après le circuit, la ville de Gand regorge de trésors patrimoniaux, d’histoire, d’art et de culture. www.visit.gent.be pour faire votre choix.

2

Deinze

A mi-parcours, arrêtez-vous donc à Deinze. Son église Notre-Dame du XIV siècle vaut le coup d’œil. Nombreux cafés et restaurants. Le pont-levis d’Astene et son décor de carte postale ne sont qu’à quelques minutes.

3

Le château d’Ooidonk

Véritable bijou de style Renaissance, ce château est un lieu privé. N’oubliez pas avant de monter à vélo de vérifier au préalable s’il est ouvert à la visite (10 € par adulte, 3 € par enfant). Le jardin, lui, est ouvert gratuitement tous les jours sauf les lundis et mardis. http://www.ooidonk.be/

Pratique

Même si le parcours est plat et toujours en dur, il faut être capable d’assumer la cinquantaine de kilomètres. A éviter pour les enfants, donc. Arrivée et départ possibles via la gare de Gand-Saint-Pierre.

Fietsambassade propose la location de vélo pour 9 € les quatre heures.

Pensez à vous munir d’un GPS ou d’une application pour lire le fichier.GPX (disponible sur notre site). Le parcours est plutôt bien fléché, mais une aide numérique n’est pas superflue.

Téléchargez l’itinéraire au format .GPX

Téléchargez la carte imprimable au format .PDF

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    0 Commentaire